NOTRE DEMARCHE

Le cas Ethenesh

Ethenesh orphelins ethiopiens centre ACEDEElle s’appelle Ethenesh. C’est une petite fille. Elle a 11 ans. Elle est Ethiopienne. Depuis un an, vous n’imaginez pas combien sa vie est un enfer. Vous ne l’imaginez pas pour une bonne raison : c’est inimaginable.   Son destin nous est cher. Nous l’avons pris en charge. Et nous avons besoin d’aide.   La démarche alter-responsable de Terra-Kahwa est un acte social voué à l’aide, au soutien, à la protection des orphelins et des enfants éthiopiens atteints par une maladie grave, éprouvés par la violence, l’abandon, la pauvreté extrême.

On pose souvent à raison la question suivante aux ONG : « Où passe l’argent ? » Pour Terra-Kahwa, c’est bien simple : les enfants éthiopiens bénéficient à 100% de l’argent récolté. L’histoire ô combien cruelle d’Ethenesh est un exemple concret quant à l’usage fait des dons. Elle a été violée l’année dernière. Elle s’est trouvée au mauvais endroit au mauvais moment. Querelle de voisinage, conflit ethnique.   Le viol a gravement meurtri son corps d’enfant : fistule annale, luxation de la hanche. Ce ne fut que le début de son calvaire.

A l’hôpital gouvernemental local où elle fut conduite les mesures d’asepsie ne sont pas bonnes. Suite à la fistulotomie chirurgicale une infection nosocomiale est apparue. Elle fut transférée à l’hôpital Black Diamond de la capitale Addis Abeba pour sa hanche.   Et c’est alors que tout alla de mal en pis. L’infection non prise en considération s’aggrava sérieusement et gagna du terrain. L’articulation de son fémur dans le bassin fut mal opérée, augurant d’une invalidité définitive.   L’ONG éthiopienne Talita nous alerta.   Ethenesh put être soignée dans un hôpital privé par le docteur Guétahun.

Mais ce chirurgien orthopédiste francophone ne put malheureusement rien faire pour sa hanche. On envisage l’implantation d’une prothèse à la fin de sa croissance. Le problème est qu’elle a maintenant une jambe plus courte que l’autre. Elle doit marcher avec des béquilles. Nous prévoyons de l’équiper avec une chaussure orthopédique. Elle sera handicapée à vie.   L’infection nosocomiale induite par sa fistulotomie provoqua bien des souffrances ! Restée longtemps alitée dans l’hôpital précédent, la peau d’Ethenesh s’était nécrosée. Le docteur Guétahun traita ces escarres douloureuses sous anesthésie générale.

Ethenesh 2 orphelins ethiopiens centre ACEDELa petite fille anémiée, amaigrie, ne put ni s’assoir ni marcher pendant des mois. Elle a été accueillie par une ONG s’occupant des femmes victimes de violence. Des séances de kiné permettent une lente réadaptation. Une psychologue s’occupe d’elle, si fragile aujourd’hui.   Elle devra rester à Addis Abeba. Revenir dans son village l’exposerait à de nouvelles violences. Il n’en est pas question. Dans le centre où elle est hébergée, un lien s’est établi avec les autres fillettes. Elle reprend espoir et se projette dans l’avenir, imaginant ouvrir un salon de coiffure. Son seul regret est de ne plus pouvoir aller à l’école.   Notre engagement est sa prise en charge sur le long terme : kiné, psychologue, enseignant.

Vous aussi vous pouvez aider Ethenesh en faisant un don par – chèque à l’ordre de Association ACEDE. (Pour.Ethenesh) – virement bancaire :   chèque : Association ACEDE . Pour.Ethenesh 335,impasse Vasnier. 14880 Hermanville sur Mer.   virement bancaire : Caisse d’Epargne de Basse Normandie 100,Avenue Henry Chéron. 14000 CAEN. Intitulé du compte :Association ACEDE Ouest. IBAN:FR76 1142 5002 0008 0500 3111 195

Mai 2015

Ethenesh 1 orphelins ethiopiens centre ACEDEJ’ai de bonnes nouvelles à vous annoncer au sujet d’Ethenesh, la pauvre petite éthiopienne qui fut violée, gravement meurtrie et handicapée à vie dont nous nous occupons.

Votre générosité permet de lui apporter une aide ô combien précieuse.

Et je me permets à ce sujet de vous redire que dans la démarche alter-responsable de Terra-Kahwa la totalité de vos dons bénéficie aux enfants martyrs d’Ethiopie. Oui, 100% de l’argent récolté, nous ne prélevons aucune somme pour nos frais de fonctionnement.

La photo que je vous adresse a été prise il y a quelques jours.

Ethenesh est radieuse, vous le voyez. Il est vrai qu’elle revit depuis que nous avons pris en charge son invalidité, sa scolarité, son intégration au sein de la société.

Ce jour là, pourtant, elle était à nouveau hospitalisée pour une nouvelle intervention chirurgicale sur sa jambe gauche mais peu importe, ses yeux en disent long sur la gratitude qu’elle exprime aux personnes qui s’occupent d’elle grâce à vous.

Elle renaît. Elle a beaucoup grossi, elle qui fut tant anémiée et amaigrie au lendemain des épreuves si douloureuses induites par son traumatisme. Pour le moment, nous lui faisons donner des cours de soutien en vue de sa réintégration dans un cursus scolaire normal.

A la prochaine rentrée scolaire elle devrait être admise dans une classe élémentaire de grade 2 (correspondance éthiopienne du CE2 en France) avec une dispense en rapport à son âge (elle aura en effet 12 ans). Et nous allons continuer à lui faire bénéficier de soutien scolaire de façon à ce qu’elle saute ensuite une classe pour rattraper en partie son retard.

Elle rêve. Certains jours elle dit : « Je serai docteur ». D’autres jours : « Je serai maîtresse » (il faut comprendre : institutrice). Nous allons tout faire, dans l’avenir, pour qu’elle puisse devenir enseignante, elle qui aime tant les enfants avec lesquels elle est en contact.

Je ne manquerai pas de continuer à vous donner régulièrement des nouvelles d’Ethenesh.

cafe-ethiopien-parrainage-01

TERRA-KAHWA garantit que 100% du montant des parrainages est transféré à l’orphelinat ACEDE d’Addis-Abeba. D’autres sources financières couvrent les frais de gestion de l’institut.

Boutique en ligne café éthiopien

Achetez en ligne votre café éthiopien préféré et vous serez livré chez vous en 48h en Colissimo !

Boutique en ligne café éthiopien
Voir la Boutique