LE CAFE

Le café : qu’en pense la nutritionniste? Par Catherine Thiron

Terra Kahwa degustation du café ethiopienLe café contient différentes substances parmi lesquelles la caféine. Celle-ci a fait couler beaucoup d’encre. Qu’en est-il actuellement ?

La caféine est un alcaloïde, une méthylxanthine exactement, présente dans de nombreux végétaux, dont les grains de café, mais aussi les feuilles de thé, les fèves de cacao, les graines de guarana, les noix de cola. Elle entre ainsi dans la composition de différents médicaments et boissons. Le café contient 1 à 2% de caféine dans les grains, soit 10 à 20 g pour 1 kg de grains de café.

Métabolisme et effets de la caféine

La caféine atteint la circulation sanguine 30 à 45 mn après l’ingestion. Elle est ensuite distribuée par l’eau corporelle, métabolisée puis éliminée par voie urinaire. Sa demi-vie moyenne dans l’organisme est d’environ 4 heures (les estimations varient entre 2 et 10 heures). La grossesse ralentit son métabolisme, ce qui explique que son taux se maintienne plus longtemps chez la femme enceinte.

La caféine est un stimulant du système nerveux, de l’éveil et des processus de mémorisation. Elle diminue la sensation de fatigue. Elle augmente la performance physique et l’endurance dans le cas d’activités prolongées d’intensité submaximale.

Anlage 2Son action se fait également sentir au niveau cardiaque: tachycardie, légère vasodilatation périphérique et activité modestement diurétique. La dose létale de caféine, chez l’humain, est de 10g/jr (soit environ 130 tasses d’Arabica taille « Expresso »).

Chez les consommateurs occasionnels de café, l’ingestion d’une tasse suffit à provoquer une décharge d’adrénaline, de noradrénaline et de rénine (hormones du stress à effets stimulateurs cardiovasculaires) et une consommation excédant 6 à 7 tasses par jour est anxiogène.

Une consommation chronique importante de caféine en association avec d’autres paramètres alimentaires (faible consommation de calcium et vitamine D, fort apport de sel, alcool) est citée comme facteur d’aggravation de l’ostéoporose.

Chez la femme enceinte, il ne semble pas y avoir d’effet sur le poids du bébé, mais les propriétés excitantes de la caféine ingérée par la mère sont perceptibles sur le fœtus (période d’éveil plus longue). La caféine ne semble pas tératogène chez l’humain aux doses consommées mais peut potentialiser l’action d’autres toxiques (alcool, tabac, médicaments…). En d’autres termes, il est recommandé aux femmes enceintes de modérer leur consommation de café et thé.

Globalement, les synthèses d’études effectuées par différentes équipes ne démontrent pas de lien entre consommation de café (inférieure à 5 tasses par jour) et maladies cardiovasculaires ou mort subite ou arythmie. Rien ne prouve que la consommation de caféine constitue un facteur de risque de cancer chez l’être humain, au contraire. Des études expérimentales concluent à la protectivité de la caféine au niveau pulmonaire vis à vis de l’action cancérogène d’une nitrosamine.

De même, une consommation d’au moins 2 tasses de café par jour serait un facteur de protection contre le cancer colorectal chez l’humain.

L’acide caféique, un polyphénol présent dans le café

Terra Kahwa cueillage des grains de caféLes polyphénols sont des micronutriments présents dans les plantes. Leur nature et leur teneur varient largement d’une espèce à l’autre.

Ils suscitent depuis quelques années un intérêt croissant de la part des nutritionnistes, des industriels de l’agroalimentaire et des consommateurs en particulier pour leurs propriétés antioxydantes. Ils pourraient ainsi avoir une implication dans la prévention des diverses pathologies associées au stress oxydant dont les cancers, maladies cardiovasculaires, ostéoporose, maladies inflammatoires…

Parmi les polyphénols figure l’acide caféique présent dans le café mais aussi, en plus petite quantité dans de nombreux fruits et légumes.

Plusieurs études sont en cours in vitro, mais aussi in vivo, sur des animaux, sur des humains volontaires pour connaître les modes d’absorption intestinale, les métabolismes, et bien sûr les effets des différents polyphénols. Les résultats sont en attente.

Le Sidamo d’Éthiopie

Il s’agit d’un café provenant des hauts plateaux d’Éthiopie. L’Éthiopie est le pays d’origine de la variété arabica. Il poussait  à l’état sauvage dans les forêts, récolté par cueillette.

C’est aujourd’hui un arbuste cultivé avec soin qui produit un café doux au parfum de fleur. Sa teneur en caféine est très faible, moins de 1% (l’un des plus faibles parmi le cafés arabica déjà beaucoup moins caféinés que le robusta).

En conclusion

Excepté chez la femme enceinte et les personnes cardiaques, une consommation raisonnable de café (environ 4 tasses par jour), et en particulier s’il est peu riche en caféine comme le Sidamo d’Éthiopie, ne peut pas nuire à la santé.

cafe-ethiopien-parrainage-01

TERRA-KAHWA garantit que 100% du montant des parrainages est transféré à l’orphelinat ACEDE d’Addis-Abeba. D’autres sources financières couvrent les frais de gestion de l’institut.

Boutique en ligne café éthiopien

Achetez en ligne votre café éthiopien préféré et vous serez livré chez vous en 48h en Colissimo !

Boutique en ligne café éthiopien
Voir la Boutique